L’éthambutol est un antibiotique fréquemment utilisé pour le traitement de la tuberculose. Les mycobactéries non tuberculeuses sont des « cousines » de la tuberculose et il se trouve que l’éthambutol est également généralement actif contre ces mycobactéries.

La particularité de l’éthambutol est qu’il agit sélectivement sur les mycobactéries typiques humaines et bovines et sur les mycobactéries atypiques (celles qui nous intéressent en l’occurrence).

Son mode d’action, plus particulier, bloque la fabrication de la paroi des mycobactéries. Par voie de conséquence, cela ne leur permet plus de survivre !

L’éthambutol est généralement actif contre les mycobactéries non tuberculeuses les plus fréquentes. Il fera donc certainement partie de la combinaison thérapeutique sera prescrite par votre médecin.

Ceci dit, c’est lui qui verra quelle est la meilleure stratégie à vous proposer en fonction des examens qu’il aura effectué avant de débuter le traitement.

Cet antibiotique se prend par la bouche, mais comme souvent (pour ne pas dire toujours) avec les médicaments il y a des précautions à prendre avant de débuter le traitement. C’est pourquoi votre médecin fera un bilan pour s’assurer qu’il pourra, en toute sécurité, vous prescrire ce médicament. 

Que faut il contrôler ?

L’éthambutol pouvant avoir un impact sur le nerf optique, un bilan ophtalmologique fera sans aucun doute partie de votre suivi en plus des examens de sang. Ces derniers permettant, entre autre, de surveiller que vos reins et votre foie fonctionnent normalement.

Cette atteinte optique qui est rare, est lentement régressive à l’arrêt du traitement. Il peut y avoir, de manière exceptionnelle, un rash cutané. Si toutefois cet événement, exceptionnel encore une fois, arrivait, contactez votre médecin afin qu’il prenne les mesures nécessaires.

A quoi dois-je faire attention?

Comme pour tous les médicaments, il peut y avoir des interactions avec d’autres molécules. Il est donc capital avant toute modification de votre traitement de faire le point avec votre médecin qui pourra le cas échéant adapter votre traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.